Accueil / International / Affaire Cheikh Tidiane Gadio : le Tchad dénonce des « allégations mensongères »

Affaire Cheikh Tidiane Gadio : le Tchad dénonce des « allégations mensongères »

Le Tchad a fermement démenti son implication dans l’affaire qui a valu à l’ancien ministre sénégalais des Affaires étrangères, Cheikh Tidiane Gadio, d’être arrêté vendredi aux États-Unis. Les enquêteurs américains soupçonnent l’existence d’un système de corruption impliquant de hauts responsables tchadiens et ougandais.

Les autorités tchadiennes expriment leur « indignation » et dénonçant un « acharnement » contre le président Idriss Déby Itno de la part du ministère américain de la Justice.

« Ce dernier accuse le chef de l’État tchadien d’avoir trempé dans une affaire de corruption internationale et de blanchiment d’argent en touchant un pot de vin de 2 millions de dollars en échange de sa bienveillance envers les intérêts d’une entreprise chinoise. Face à cette énième allégation mensongère, le gouvernement de la République du Tchad tient à apporter un démenti formel à cette honteuse affabulation », peut-on lire dans le communiqué publié mercredi 22 novembre par la ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Madeleine Alingué.

Fin septembre, les relations entre le Tchad et les États-Unis se sont fortement tendues après la publication du decret migratoire du président Donald Trumpinterdisant de façon permanente aux ressortissants tchadiens d’entrer aux États-Unis.

Pour rappel, Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères du Sénégal, et l’ex-responsable politique hongkongais Chi Ping Patrick Ho ont été inculpés lundi 20 novembre aux Etats-Unis, a annoncé le ministère américain de la Justice. Les deux hommes sont accusés d’avoir corrompu pendant plusieurs années de hauts responsables au Tchad et en Ouganda à coups de pots-de-vin représentant plusieurs millions de dollars. Objectif supposé : obtenir des avantages pour une entreprise pétrolière chinoise, selon le communiqué du ministère américain.

Chi Ping Patrick Ho et Cheikh Tidiane Gadio sont également soupçonnés d’avoir fait transiter près d’1 million de dollars par l’intermédiaire du système bancaire new-yorkais.

 

 

Regarder aussi

Etats-Unis : une immigrée sans papiers fait le ménage pour Donald Trump

« Nous nous mettons en quatre pour satisfaire tous ces besoins et nous devons supporter qu’il …

Laisser un commentaire