Accueil / A la une / « Air Sénégal SA démarre ses activités avant Avril », selon Philippe Bohn

« Air Sénégal SA démarre ses activités avant Avril », selon Philippe Bohn

Le directeur général d’Air Sénégal SA, Philippe Bohn a annoncé, dimanche à Dakar, le démarrage des vols commerciaux de la compagnie aérienne nationale « avant le mois d’avril » prochain.


Invité de l’émission Grand Jury de la radio privée RFM, M. Bohn a laissé entendre que « les avions de la compagnie vont décoller de l’aéroport international Blaise Diagne vers des destinations de la sous-région avant le mois d’avril 2018 ».


Philippe Bohn a expliqué le retard dans le décollage par le temps mis pour obtenir le PEA (permis d’exploitation aérienne) que l’Agence nationale de l’aviation civile et de la météorologie (ANACIM) délivre aux compagnies aériennes.


Le premier vol d’un des deux ATR 72-600 acquis par la compagnie au dernier Salon du Bourget devrait être effectué le 7 décembre dernier à l’occasion de l’inauguration de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD). Deux nouveaux gros-porteurs A330 néo sont attendus en 2018 par la compagnie aérienne. 


« On pourrait commencer à l’issue du process du PEA. Le standard
international pour délivrer ce permis est de 9 à 10 mois » a souligné M. Bohn.


Qui a rappelé que « 100% du capital de la compagnie Air Sénégal SA, est détenu par la Caisse de dépôt et de consignation qui a déjà libéré 23 milliards FCFA, les 17 milliards FCFA restants à l’être ».


Le patron français de la compagnie Air Sénégal SA qui dit avoir reçu des instructions claires du gouvernement a souligné que « le capital va, à terme, être ouvert et on va lever des fonds, tout en conservant notre autonomie ».


« Pas question qu’on donne 51% du capital à quelqu’un d’autre. Je vais respecter ces instructions du gouvernement » a fait remarquer Philippe Bohn.


Après la faillite successive des deux précédents pavillons nationaux, Air Sénégal International (2001-2009) et Sénégal Airlines (2011-2016), c’est la troisième fois, depuis la mort d’Air Afrique en 2002, que le Sénégal tente de rebâtir une compagnie.


Philipe Bohn fait noter que « Dakar est un hub géographique intéressant entouré de 1,3 milliard de gens à moins de six heures de vol. Compte tenu de la croissance démographique exponentielle de la sous-région, il y aura plus de monde à transporter. »

 

APS

Regarder aussi

« Amoul Yakar », le policier sénégalais à qui on ne glisse pas un billet dans le permis

A Dakar, Mouhamadou Diouf fait le désespoir des conducteurs : dans un pays où la « tolérance » …

Laisser un commentaire