Accueil / International / Burkina Faso : Le discours de Macron en 3 points

Burkina Faso : Le discours de Macron en 3 points

 

Le journaliste Louis Keumayou décrypte le discours d’Emmanuel Macron qui s’est adressé mardi à la jeunesse africaine à l’Université de Ouagadougou, au Burkina Faso.

1. Emmanuel Macron a tout d’abord abordé la question de la femme, considérant qu’il s’agit d’un sujet primordial.

Il est difficile de ne pas être d’accord avec le chef d’État français dans la mesure où l’égalité est un droit légitime. C’est évidemment une bonne chose de rappeler ces principes même s’il faut avouer qu’Emmanuel Macron prêche en terrain conquis. Thomas Sankara lui-même pensait que la femme devait être libre.

2. Le volet militaire

Emmanuel Macron a rappelé le soutient des tirailleurs africains venus en France lors de la seconde guerre mondiale en précisant que la France se devait aujourd’hui d’apporter son soutien à l’Afrique. Les tirailleurs africains ont versé leur sang pour la France et tandis que l’insécurité frappe partout dans le monde (Sahel, Corne de l’Afrique, Occident), le président français prône le rassemblement plutôt que la destruction. Il a d’ailleurs félicité l’Arabie Saoudite dans ce sens-là.

3. Emmanuel Macron a également évoqué deux affaires :

L’affaire Sankara

A l’issue d’un entretien avec le président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le président français a promis que tous les documents français concernant l’assassinat de l’ancien président burkinabè Thomas Sankara en 1987 seraient « déclassifiés ».

Emmanuel Macron lèvera-t-il le secret-défense sur certains documents liés à l’assassinat du « père de la révolution » ? Il est peu probable car Macron a fait cette promesse dans la limite des règles de secret-défense.

L’affaire Compaoré

Emmanuel Macron a formulé la coopération de la France dans l’affaire Compaoré dont l’extradition est aujourd’hui en cours. Emmanuel Macron a précisé qu’il n’opposera aucune résistance à ce que l’ancien président burkinabé soit remis entre les mains de la justice.

A l’issue de ce discours, Louis Keumayou est réaliste. Le journaliste camerounais accueille avec beaucoup de joie les déclarations de Macron même s’il attend la matérialisation des promesses, « le moment où l’on passera aux actes car les promesses » faites par le chef d’État français « sont bien nombreuses ».

 

Source BBC

Regarder aussi

Etats-Unis : une immigrée sans papiers fait le ménage pour Donald Trump

« Nous nous mettons en quatre pour satisfaire tous ces besoins et nous devons supporter qu’il …

Laisser un commentaire