Accueil / Economie / CEDEAO : pour un renforcement de la volonté politique en matière de libre circulation des personnes et des biens

CEDEAO : pour un renforcement de la volonté politique en matière de libre circulation des personnes et des biens

Le Forum parlementaire de la CEDEAO prône un renforcement de la volonté politique au sein de l’espace communautaire, une sensibilisation plus large et le renforcement des capacités des citoyens sur les dispositions des protocoles et politiques existants en matière de libre circulation des personnes et des biens.
Ouvert lundi à Dakar, le Forum parlementaire sur ‘’Les enjeux et défis de la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace CEDEAO et la problématique de la migration’’ a pris fin jeudi.
La rencontre a été sanctionnée par une série de recommandations sur la libre circulation des personnes et des biens.
Dans le communiqué final reçu à l’APS, les parlementaires recommandent ‘’la mise en œuvre effective des textes communautaires et des politiques de la CEDEAO par les gouvernants ; le renforcement du rôle du Parlement de la CEDEAO, lui permettant d’initier les législations régionales favorables à l’intégration’’.
Ils prônent également ‘’des réformes du système judiciaire au niveau régional et national dans les États membres ; l’extension de la compétence de la Cour de justice de la CEDEAO au-delà de la violation des droits de l’homme’’.
La réunion de Dakar recommande ‘’l’adoption et l’application des mécanismes de sanctions contre les Etats membres et les agents fautifs n’appliquant pas les textes communautaires ; l’abolition des pratiques anormales et les entraves de toutes sortes aux frontières et le long des corridors’’.
A cela s’ajoutent ‘’une plus forte collaboration entre les organismes nationaux chargés du contrôle de l’application de la loi en Afrique de l’Ouest grâce au partage de renseignements ; l’éducation des Agences de sécurité sur la démarcation claire entre la facilitation des échanges commerciaux et la libre circulation d’une part, et d’autre part, la sécurité des personnes et des biens’’.
Les parlementaires insistent sur ‘’la suppression des obstacles comme les interdictions d’importation et les barrières tarifaires et non tarifaires ; la promotion de la consommation et de la manufacture des produits et services fabriqués en Afrique de l’Ouest, afin de dynamiser la création d’emplois pour les jeunes et l’intégration de nos économies’’.
Dans cette série de recommandations figurent aussi ‘’l’accélération de la délivrance de la carte d’identité biométrique de la CEDEAO par les Etats membres qui ne l’ont pas encore fait ; l’harmonisation, dans les trois langues officielles de la CEDEAO, des documents utilisés dans le cadre du commerce intra-régional’’.
Le Parlement de la CEDEAO ‘’insiste sur la nécessité d’élaborer et d’adopter un régime juridique adéquat sanctionnant les pratiques illégales et leurs auteurs, y compris les agents publics’’.
Pour les parlementaires, la problématique de la migration est ‘’un phénomène dont l’ampleur nécessite un combat collectif’’.
APS

Regarder aussi

Macky Sall pour une industrie financière islamique

Le chef de l’Etat a souligné l’importance de bâtir « une véritable industrie financière islamique » à …

Laisser un commentaire