Accueil / Politique / Me El Hadj Diouf défend Khalifa Sall et taxe Macky Sall « de mauvais président »

Me El Hadj Diouf défend Khalifa Sall et taxe Macky Sall « de mauvais président »

Me El Hadj était l’invité de Mamadou Ibra Kane dans l’émission Grand Jury de la RFM. Au cours de son entretien avec le journaliste, l’avocat annonce sa décision de se constituer pour défendre Khalifa Sall, dont le procès s’ouvre jeudi prochain. L’avocat qui considère que ce dossier est nul, estime que c’est une affaire politique pour liquider un adversaire.

Extrait

«Je ne me suis jamais constitué dans l’affaire Khalifa Sall. L’agent judiciaire de l’Etat a commis cette erreur en m’écrivant pour dire  que je ne suis pas en mesure de défendre Khalifa Sall parce que je suis député. Alors que je n’ai jamais écrit de lettre de constitution. Devant un  juge d’instruction, il faut une lettre de constitution pour être avocat d’un inculpé. Mais j’ai défendu Khalifa Sall à travers les ondes, comme d’autres de l’Apr l’ont chargé. Maintenant, je peux le défendre parce que je ne suis plus député. Je ne me suis pas encore constitué mais je vais le faire pour le défendre. Il me l’a demandé et même s’il ne me l’avait pas demandé j’allais le faire. Parce que je combats l’injustice. Macky Sall et Abdoulaye Wade le savent. Je ne connaissais pas tres bien le maire Dakar, jusqu’au moment ou je vous parle, je ne connais pas son domicile. Il ne m’a jamais remis un sou. Cette caisse d’avance n’a jamais aidé un membre de ma famille, mais je pense qu’il est victime d’une injustice (…). Comme Khalifa Sall n’a rien fait, personne ne peut le condamner. Quelqu’un qui gère, par année, plus de 40milliards pendant presque dix ans, donc presque 400 milliards de FCFA, on l’accuse d’avoir détourné 1,8 milliards. S’il devait détourner, il aurait pris au moins 100 à 200 milliards de FCFA. Il n’a pas détourné un sou(…). Khalifa Sall ne gère pas de caisse, il ne gère pas d’argent. On lui donne comme on donnait à Pape Diop, à Mamadou Diop, à Lamine Gueye, etc. Ce n’est pas lui qui a instauré ce système. Khalifa Sall n’a pas commis de faute. Tous ses prédécesseurs ont procédé  comme de la sorte. Et la coutume est une source  du droit, tout comme la jurisprudence, la doctrine, le règlement. C’est ce que j’ai appris en Droit (…). Ce renvoi est nul, cette programmation est nulle, parce qu’il y a des procédures pendante devant le juge d’instruction (…). Le juge sait qu’il y a des appels dans ce dossier pour l’expertise, pour la liberté, pour la caution(…). Alors on s’empresse, on accélère, on viole la loi. Pourquoi? Aussi, la précipitation qu’on a constatée, cette diligence inhabituelle du parquet d’enrôler immédiatement, une heure après la notification de l’ordonnance de renvoi à la maison d’arret de Reubeuss (…). »

Regarder aussi

En Tunisie, le chef de l’Etat lance la bataille pour l’égalité dans l’héritage

Ils, elles, avaient promis de se dresser à nouveau contre « l’obscurantisme ». Lundi 13 août, à l’heure où la …

Laisser un commentaire