Accueil / Culture / Le sursaut intellectuel mindissiste : les prémices d’un siècle de lumière en Afrique (Par Mamadou Albatros Diouf)

Le sursaut intellectuel mindissiste : les prémices d’un siècle de lumière en Afrique (Par Mamadou Albatros Diouf)

A la découverte de Mamadou Albatros Diouf poète, écrivain, hérétique du fleuve qu’il voit comme la source de son mindissisme, l’heure du réveil qui symbolise le sursaut intellectuel africain.

« L’africain n’a plus besoin de chercher, il lui reste juste qu’à s’affirmer, et c’est le rôle aujourd’hui de cette nouvelle jeunesse du vieux continent de porter la destinée de l’Afrique.

Si la négritude a été un appel, nous sommes dans la mouvance de rappel. C’est un continent à refaire à partir des cendres d’hier pour allumer le feu d’aujourd’hui afin d’éclairer demain.

Les grecs ont fait la Grèce, les romains ont fait Rome.

Les nations fortes ont été bâties avec leurs histoires et leurs cultures. En effet, besoin d’émergence a planté dans le cœur de chaque citoyen une fibre patriotique.

Refusons à nos fils demain qu’ils soient des bâtards culturels par le corps, des apatrides par le cœur, des exilés par l’esprit », écrivait Mamadou Albatros Diouf.

Auteur déjà de miroir d’une âme édité en 2016 à Paris, chez edilivre ; en 2017 Mamadou Albatros Diouf participe à l’anthologie d’éveil ‘’Nous sommes tous africains’’ sortie au canada éditée par la maison d’Edition fleuvitude, regroupant 16 poètes du monde, dont 3 africains.

A 32 ans force est d’accepter que l’albatros du sine fait son chemin dans le monde littéraire par son génie de création avec les néologismes ‘’mindissistes ‘’ mindissisme’’ mindissitude qui font allusion a ce retour vers ce point d’eau sacrée ‘’mindiss’’, son royaume d’enfance le sine, par la profondeur de ses inspirations dont il garde encore les secrets :

« Je suis venu être l’aède de mon temps

Afin de vivre comme un Homère de mon peuple

Ce sont des chants venus d’ailleurs

Un rappel qui peut être vu comme appel

On m’a baigné du fleuve

Là où repose ma muse

Maitresse de mon âme poétesse »

Extrait de mindiss (à paraitre)

Selon certains hommes de lettres qui ont déjà parcouru une partie du manuscrit ‘’mindiss’’ en attente d’édition, voient en ce jeune poète Mamadou Albatros du sine, un héritier de Senghor qui peut amener très loin la littérature africaine, et pourquoi pas même allumer l’incarnation de ce sursaut intellectuel noir nécessaire pour faire face aux réalités sombre  temps qui a déjà pris le dessus sur notre génération et le continent.

Regarder aussi

Calebasse d’Or : « Idole » meilleure série sénégalaise

La meilleure série sénégalaise a été attribuée à «Idoles». Ce téléfilm, qui vient devant «Wiri …

Laisser un commentaire