Accueil / A la une / Top 5 des pires transhumances sous Macky Sall

Top 5 des pires transhumances sous Macky Sall

1- Sada Ndiaye, roi du reniement

C’est un des plus grands coups d’éclat de cette fin d’année.
Sada Ndiaye, initiateur de la loi éponyme qui a valu à Macky Sall sa disgrâce en 2008, a annoncé son départ du Parti démocratique sénégalais (PDS) pour l’Alliance pour la République (APR).
Une décision qui a suscité une polémique nationale tant l’homme avait été à l’avant-garde de l’opposition à Macky Sall.

« Macky Sall est un joueur, un opportuniste. Macky Sall méprise le Fouta », disait-il en avril 2017.

« Aujourd’hui, tous les symboles sont piétinés, les sanctuaires profanés. On constate que de 2012 à 2017, Macky Sall est dans sa logique d’écraser les opposants. Sous Macky Sall, la loi n’est ni générale ni impersonnelle. Elle porte les habits et les ambitions de Macky Sall. Le pouvoir judiciaire est instrumentalisé », dénonçait le maire de Guidjilone en Mars 2017.

Moins d’une année plus tard, il renie ses convictions et rejoint les prairies marrons.

Ce revirement spectaculaire lui vaut d’être en tête de ce classement des pires transhumances sous Macky Sall.  Sada Ndiaye remporte ainsi la première place.

2- Serigne Mbacké Ndiaye, l’homme de toutes les alliances politiques

Opposant à Wade, puis alliés et enfin proche parmi les proches de Wade, Serigne Mbacké Ndiaye représentait avec Farba Senghor l’aile dur du PDS contre l’actuel président du Sénégal.

Après une audience avec Macky Sall en janvier 2014, le leader du mouvement Convergence libérale patriotique (Clp), Serigne Mbacké Ndiaye annonce qu’il «n’exclut pas de soutenir Macky Sall» pour sa réélection.

Quelques semaines plus tard, il lance son mouvement et rallie officiellement le camp présidentiel. Enième revirement d’un homme politique aux convictions changeantes.

Il a tour à tour milité  au PDS de 1975 à 1985, au PS en 1988, où il fut le protégé de Mamadou Diop Le Maire,à l’URD de Djibo Kâ, puis à l’AFP de Moustapha Niasse avant d’accompagner Abdourahim Agne au Parti de la Réforme. Période durant laquelle, il participe à la mise en place du G10, et fait partie de ceux qui lancent l’Initiative pour le départ de Wade (Idewa). Quelques années plus tard, il lâche Abdourahim Agne en pleine alliance avec Wade et se range derrière celui-ci. Il deviendra son porte-parole jusqu’à sa chûte.

3- Awa Ndiaye, égérie de la Génération du Concret devenue muse de l’APR à Saint-Louis

Militante active au sein du Ps aux cotés de son mari Tidiane Sylla, qui a été maire de Saint-Louis, Awa Ndiaye est passé de la Génération du concret, une succursale du Parti démocratique sénégalais créé par Karim Wade dans sa toute puissance, à l’Alliance pour la République.

C’est en avril 2014, qu’elle annonce son ralliement après une audience avec Macky Sall.

« Je ne ménagerai aucun effort pour massifier l’APR. Nous allons mettre toutes nos forces dans la bataille pour soutenir le président de la République, pour que son candidat (aux élections locales à Saint-Louis) et sa coalition gagnent Saint-Louis’’?

Le ralliement de la dame au camp du pouvoir de Macky Sall en a choqué plus d’un.

Elle a occupé plusieurs fonctions ministérielles sous Wade et était l’une des égéries de son régime.

4- Souleymane Ndéné Ndiaye: « Fusiller tous les transhumants »

C’est l’homme qui voulait qu’une loi soit voté pour fusiller tous les transhumants. Ancien Premier ministre de Wade, il a pourtant retourner sa veste en ralliant le camp du pouvoir malgré son aversion supposé pour la transhumance.

« J’ai dit que je ne quitterai jamais mon parti pour aller dans un autre parti. C’est ça que j’appelle transhumance. Je n’ai pas transhumé. Depuis quelques jours, le pays bruit de rumeurs de toute sorte, et j’ai le devoir de clarifier ma position et de dire pourquoi est-ce que j’ai décidé d’aller accompagner et de répondre à l’invitation du chef de l’Etat Macky Sall dans son œuvre de construction du pays.’’

Les deux initiateurs du mouvement Mbolom Wade, exclu du PDS pour activités fractionnistes, sont selon un enregistrement rendu public par Clédor Sène, des agents inflitrés de Macky Sall. Dans cet audio d’une dizaine de minutes, Pape Samba Mboup, visiblement dans un état second, explique comment Macky Sall par l’entremise de Samuel Sarr a réussi à casser le PDS avec des mallettes d’argent. Les deux anciens membres de la garde rapprochée de Wade ont ainsi tourné le dos à leur « maître », la seule constante » du PDS.

Regarder aussi

La France rend 26 œuvres d’art au Bénin

Emmanuel Macron a décidé de restituer « sans tarder » 26 œuvres réclamées par les …

Laisser un commentaire