Accueil / International / Le pape François entame une visite en Birmanie

Le pape François entame une visite en Birmanie

La Birmanie, marquée par l’exode forcé de la minorité musulmane des Rohingya, accueille, lundi, le pape François. Ces derniers mois, il n’avait pas hésité à dénoncer le sort réservé aux Rohingya dans ce pays à majorité bouddhiste.

C’est une visite aussi inédite que délicate. Le pape François est arrivé, lundi 27 novembre, en Birmanie, minée par de fortes tensions religieuses et marquée par l’exode forcé des Rohingya, une minorité musulmane victime de multiples discriminations.

L’avion transportant le souverain pontife a atterri dans l’après-midi à Rangoun, la capitale économique de la Birmanie, majoritairement bouddhiste. Les déclarations papales concernant le sort de cette population seront scrutées à la loupe.

Évitera-t-il par exemple de prononcer le mot « Rohingya », tabou en Birmanie, comme le lui recommande l’Église locale, apeurée à l’idée qu’il puisse attiser la colère d’extrémistes bouddhistes ? Ces derniers mois, le pape François n’avait pas hésité à dénoncer à plusieurs reprises le traitement qui leur est réservé.

 

Pour son 21e voyage, le pape se rendra également  au Bangladesh, où il a glissé dans son emploi du temps une rencontre avec un groupe de réfugiés rohingyas. Environ 620 000 d’entre eux ont trouvé refuge dans ce pays depuis fin août, après avoir fui leurs villages de l’État de Rakhine, dans l’ouest de la Birmanie, pour échapper à une campagne de répression de l’armée, qualifiée d' »épuration ethnique » par l’ONU.

Regarder aussi

Etats-Unis : une immigrée sans papiers fait le ménage pour Donald Trump

« Nous nous mettons en quatre pour satisfaire tous ces besoins et nous devons supporter qu’il …

Laisser un commentaire